Entreprise de MLM ? Ne vous cassez pas les dents sur un concept millénaire.

Entreprise de MLM ? Ne vous cassez pas les dents sur un concept millénaire.

Pourquoi le MLM, ce n’est pas ce que vous croyez être ? 

La définition de MLM (Multi Level Marketing ou marketing par palier), qu’on appelle aussi plus communément « Marketing de réseau » ou « marketing relationnel » a été floue jusque dans les années 2000 car rien – en France en tout cas – n’avais été fait juridiquement dans ce cadre. 
En 2009, un cadre juridique en France a été validé pour encadrer cette profession qui, si elle existe de fait depuis la fin du XIX siècle aux états Unis, n’avait en fait pas de cadre légal. (pour en savoir plus, je vous invite à la lecture de cet article Wikipedia). 

Maintenant qu’est ce que c’est le « MLM » ? 

Comme son nom l’indique, c’est un système par « palier » ou « en réseau ». C’est à dire que le fait d’avoir dans ses équipes des personnes qui vont vendre le produit de la société fournisseur va permettre de générer un chiffre d’affaire sur lequel sera versé une commission selon le travail fourni par celui qui aura amené ces personnes dans son équipe. 

Quelques termes particuliers.

Vous remarquerez que dans cette phrase, je n’ai pas inclus certains mots que souvent pourtant on retrouve dans les messages marketing sur Facebook ou ailleurs et j’en précise d’autres : 

  • Recruter : Le recrutement, ça se fait à l’armée ou encore dans une entreprise lorsqu’on cherche un salarié. (Larousse en donne une définition édifiante).
  • Je parle bien d’une commission sur un chiffre d’affaire qui lui même se fait sur la vente d’un produit.
  • Je parle d’un « fournisseur ». Ceci est très important. 

Autrement dit, quand je vois dans ces messages marketing le fait de « recruter », je comprends déjà que la personne a été très mal formée (ou pas formée du tout d’ailleurs). 

Ensuite, pas mal de ces pseudos entreprises prétendent faire du MLM, mais donnent des commissions au recrutement (ce qui évidemment est interdit ! )
Et puis quand on a le terme d’entreprise, encore faut-il que ce soit une vraie entreprise, avec une réelle implantation physique car vous devriez vous douter que ce type d’entreprise demande beaucoup de personnels, (ne serait-ce que pour la comptabilité qui est spéciale du fait de sa spécificité ou pour former les participants aux réseaux car « faire du marketing de réseau », c’est comme vouloir monter une boulangerie : sans savoir faire du pain, celle-ci va vite fermer ! ).
Quand ces pseudos entreprises n’ont tout simplement pas de numéro de Siret (ou ce qui en tient lieu dans d’autres pays que la France) ou bien elles sont dans des pays assez peu regardant sur la législation d’une entreprise.

Et puis beaucoup de ces messages marketing confondent « MLM » et « Affiliation »

Le MLM, comme décrit plus haut, c’est un commerce qui demande des équipes dont les personnes vont se trouver « dessous » d’autres, sur des paliers qui le plus souvent seront rémunérés assez bas (encore une fois en fonction d’un CA et non sur le nombre d’adhérents au réseau).  Ce n’est certes pas toujours le cas, mais la plupart des sociétés connaissent l’intérêt de donner une commission sur une équipe qui grossit de plus en plus et en profondeur. 
L’affiliation, c’est une commission sur une vente donnée à quelqu’un qui promeut un produit comme le fait Amazon, Rakuten ou encore 1TPE. POINT. Pas de réseau, pas d’adhésion à des plans marketing, pas de commission sur un CA d’équipe. 
Mais surtout, et à mon sens c’est ce qui est le plus important, Une société qui utilise le système MLM pour vendre ses produits est affiliée à une association de vente à distance ou vente directe.

Rien n’oblige les dirigeants de ces entreprises à rentrer dans ces associations, mais quand ils ne le font pas, ou qu’ils sont refusés, on peut légitimement se poser des questions.

Oui, mais ces sociétés nous font payer pour rentrer !

C’est exact, et je trouve ça sain (quand bien sur les spécificités indiquées ici (et d’autres encore) sont réunies !

Rentrer dans un réseau MLM, c’est créer son entreprise, c’est être indépendant.
Quand un boulanger (pour reprendre l’exemple de tout à l’heure) ouvre sa boulangerie, il a dépenser des milliers d’euros pour ça. 

Quand j’ai ouvert ma propre entreprise en coaching, j’ai du dépenser quelques euros pour acheter un ordinateur, un peu de matériel à utiliser pour mes clients et bientôt un local pour les recevoir. Tout cela demande de l’argent. 

Quand vous vous créez votre activité professionnelle de « vente à domicile ou par internet », vous arrivez dans un réseau qui va vous former (si bien sur vous tomber sur une bonne équipe), dont le personnel salarié attaché au réseau aura constitué un dossier car il faudra qu’il vous inscrive à l’INSEE, vous aurez un numéro SIRET etc. Toutes démarches sont faites par un salarié (ou un indépendant spécialement payé pour cela) et il est normal de les rémunérer. 

Autrement dit, ne considérez pas que vous payez pas pour rentrer dans un réseau mais pour construire votre entreprise. 

Est ce qu’une entreprise qui a peu de temps d’existence est mieux qu’une vieille entreprise ?

Souvent, j’entends l’argument : « cette entreprise vient tout juste d’arriver sur le marché, ça va me permettre d’être tête de réseau et de gagner vitre ! « 

C’est un argument qui se vaut bien sur mais…

  • Comment savoir si cette entreprise est viable ? 
    Le but du jeu lorsque vous construisez votre entreprise, c’est de la créer pour longtemps; si au bout de 6 mois à 5 ans, cette entreprise se casse la gue… parce votre fournisseur disparait (comme c’est le cas tellement souvent), vous aurez construit votre vie professionnelle sur du sable.
  • Savoir faire du marketing viral, ça s’apprend. Et en général, ceux qui arrivent tout de suite à se constituer une énorme équipe ce sont ceux qui soit ont l’expérience, soit qui sont doués pour ça (ça arrive parfois). 
    Or quand on est doué, quelque soit l’entreprise avec laquelle on désire travailler, c’est sur que ça va marcher. Alors autant travailler avec des entreprises qui tiennent le coup. 
  • Et du coup, on va travaille avec n’importe quel produit sous le prétexte que l’entreprise étant neuve, ça va forcément fonctionner. Et ceux qui ont essayé savent que dans dans 95% des cas, ce n’est pas vrai ! 
    Autant, à mon sens, travailler avec des produits qui nous plaisent. Si les voyages ou l’immobilier ou les cosmétiques vous plaisent, chercher des entreprises qui sont la dedans, quelques soient le nombres d’années qu’elles existent ! 
  • Cherchez autant de renseignements possibles sur les sociétés dont on vous parle. Quand vous le pouvez n’hésitez pas à téléphoner au siège sociale (si vous avez de vraies questions évidemment). 
    Ne vous attardez pas nécessairement sur le thème : » ha mais c’est encore un système pyramidal, c’est illégal, je connais ça depuis longtemps, untel a été jugé etc. »
    C’est vrai que parfois quelques sociétés ont été jusqu’à des procès, ont changé de nom depuis mais existent toujours et sont, autant que je sache, aussi honnêtes que d’autres. Je pense à la société Akeo qui a démarré ses activités sous le nom de GEPM (année 85 je crois) puis de Groupement a eu droit a un procès. Ceci dit, c’était dans les années 90, il y a eu effectivement un dirigeant assez peu clair, ce qui ne veut pas dire que tous les membres des réseaux constitués étaient dans ce cas et que le concept n’était pas valable. D’où aujourd’hui la société Akeo. Mais je vois parfois des commentaires sur le thème « jugement » et je pense qu’avant d’argumenter dans ce sens, il faut connaitre l’histoire de cette société ! 
    En fait, le seul bémol que je mets sur cette société, c’est le fait qu’ils obligent les nouveaux distributeurs (en tout cas je pense que c’est toujours le cas en 2021) à acheter quelques produits lors de l’adhésion ce qui est strictement interdit. Ceci sous couvert d’essayer les produits. C’est vrai qu’ils sont d’une excellente qualité et c’est vrai qu’il vaut mieux essayer les produits avant de les promouvoir, mais ce n’est pas une raison pour « forcer » les gens !

Conclusion.

Vous l’aurez compris, mieux vaut l’expérience que la nouveauté dans le marketing de niveau. Bien qu’il y ait énormément d’attractivité dans cette profession et des offres à n’en plus finir, mieux vaut se porter vers des acteurs surs, qui ont de l’expérience et qui du coup vont pouvoir vous former pour VOTRE réussite. 
Renseignez-vous !

Dominique DUDON

Related Posts

Bonnes fêtes de fin d’année !

Bonnes fêtes de fin d’année !

fallback-image

Formation pour gagner vos premiers 1000 sur internet.

fallback-image

Et si la cryptomonnaie était une solution pour gagner sa vie ?

fallback-image

Comment réussir dans le MLM ? Les gens qui vous disent « non ». (Partie 4/5)

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Inscrivez-vous !

Articles récents

Commentaires récents

Annuaire.

Ajoutez votre site